Découvrez le premier parti politique de défense des animaux.

 création du 1er parti politique de défense et de protection du bien être de l’animal.

Longtemps restés figés dans une relation homme-machine, les rapports de l’homme à l’animal n’ont cessé d’évoluer ces dernières années. Le 28 Octobre 2002 reste une date emblématique pour le parti du bien-être animal. En effet, c’est le jour de création du premier parti politique de défense et de protection du bien-être animal et de leur droit aux Pays-Bas. A sa suite, beaucoup de pays ont mis en avant le bien-être animal. Le monde serait-il sur le point d’assister à un tournant international ?

Le Parti politique pour les Animaux nous vient donc des Pays – Bas. Les droits et le bien-être des animaux figurent parmi ses principaux objectifs. Si le parti ne cherche pas à avoir du pouvoir, il espère néanmoins pouvoir mettre en avant leurs convictions et aussi influencer les autres partis politiques.

Il est le premier parti politique au monde à obtenir des sièges au parlement avec un programme axé principalement sur les droits des animaux. Le bien-être des animaux devient, depuis quelques années, un enjeu majeur. Principalement parce que l’animal n’est plus vu comme une machine, mais comme un être sensible à part entière. Chaque animal peut ressentir et devrait vivre sans souffrir le plus longtemps possible. Hors le monde industriel et celui de la consommation à outrance ne le permet pas.

Histoire de la création du parti politique des animaux

Ce parti politique pour les animaux a été créé le 28 octobre 2002 par Marianne Thieme. Marianne Thieme fonde le Parti pour les animaux avec l’aide d’autres protecteurs des animaux. C’est une juriste néerlandaise qui a fait une partie de ses études à la Sorbonne de Paris. En 2003, lors des élections législatives, elle est tête de liste de son parti et aura deux sièges à la seconde Chambre des États généraux en 2006. Végétarienne depuis des années, elle est également l’auteur de nombreux textes sur le droit des animaux. La fondatrice de ce parti est donc très engagée auprès de la cause qu’elle défend.

Lors des élections générales en mars 2017, le parti a remporté trois sièges supplémentaires, pour un total de cinq.

Pourquoi créer un parti pour les animaux ?

De plus en plus de personnes sont fermement convaincues que la protection des animaux est un enjeu majeur de notre société moderne. Les députés reçoivent plus de courrier sur les animaux que sur tout autre sujet. Pourtant, les animaux sont mal protégés par le Parlement. Bien que le souci des animaux soit une priorité générale, cela ne se reflète pas dans les politiques de la plupart des partis politiques mondiaux. Pire, certains politiques sont encore convaincus que les traditions comme la Corrida sont nécessaires et ne font aucun mal aux animaux. Alors qu’en réalité, des millions d’animaux continuent de souffrir dans des conditions inacceptables.

Soutenir le Parti du bien-être des animaux montre aux politiciens des autres partis à quel point le public se préoccupe du bien-être des animaux. Cela peut donc influencer leurs politiques et leurs actions. La vision du Parti de la protection des animaux est un monde dans lequel les animaux ne sont pas exploités, ils sont vus et traités comme des êtres sensibles.

Quelles sont les missions du 1er parti politique de défense et de protection du bien être de l’animal ?

Leur mission est d’établir une voix pour les animaux grâce à un parti politique dévoué, qui met l’accent sur le respect et la compassion pour tous. Leur constitution est basée sur l’éthique du respect de la vie. Tout comme les êtres humains, ils pensent que les animaux non humains ont un intérêt à être en vie, à faire l’expérience d’états mentaux positifs et à éviter la souffrance, la maladie et la mort. Ils croient que les êtres humains ont l’obligation de respecter et de protéger les intérêts des animaux non humains. Cela mènera à une société plus compatissante et en bonne santé, qui bénéficiera également aux humains. Ne dit-on pas d’ailleurs que les plus grands sociopathes ou criminels s’entraînent avant tout sur les animaux avant de s’en prendre à leurs victimes humaines ? Où encore que l’on n’a pas deux coeurs : l’un pour l’humain, l’autre pour les animaux ?

Ce parti veut également :

  • mettre en place un système de licence ou de permis pour les animaux de compagnie. Les exigences obligatoires inclurait des limites d’âge minimum (par exemple : 18 ans) pour les titulaires de permis et la réussite d’un certificat de protection des animaux (comme c’est le cas par exemple en Suisse), approprié à l’espèce en question. 
  • Le maintien annuel de la licence exigerait la stérilisation obligatoire des chats et des chiens par maturité sexuelle ou avant, sauf dans des circonstances très spéciales. 
  • Améliorer la législation et la réglementation contre la négligence et les abus envers les animaux en renforçant et en élargissant les pouvoirs de la police, en renforçant les peines prévues pour les contrevenants et en développant les programmes éducatifs publics concernant le soin responsable des animaux de compagnie.

En dépit de notre émerveillement devant le monde animal, nous y perpétuons un massacre à une échelle colossale : 60 milliards d’animaux terrestres et 1 000 milliards d’animaux marins sont tués tous les ans pour notre consommation ou nos activités. C’est-à-dire deux millions d’animaux par minute. Autant de morts par semaine que le nombre d’êtres humains tués dans toutes les guerres de l’histoire de l’humanité. Le parti politique pour les animaux permettra-t-il de baisser l’exploitation intensive des animaux ?

%s

📢 OFFRE DE JANVIER CROQUETTES CHAT & CHIEN MINI : Une huile de saumon 250ml offerte pour un sac de 10KG acheté. Une boite de comprimés offerte pour un sac de 1,5KG acheté.

Voir les Box
X